Point de vue

228 article(s)
 
            

25/02/2015 - Chômage, la machine s'emballe !

25/02/2015 - Chômage, la machine s'emballe !



« Moi Président de la République, j’essaierai d’avoir de la hauteur de vue pour fixer les grandes orientations, les grandes impulsions ».

Depuis que François Hollande est à l’Élysée, le constat est malheureusement décevant : 600 000 chômeurs supplémentaires. C’est un véritable échec.

La politique économique se solde par la destruction des emplois. L’absence de projet d’avenir pour notre pays demeure préoccupante. L’amateurisme du Gouvernement ne peut plus continuer.

Il est temps de mettre fin aux pseudo-réformes. Le chômage est un cancer social que nous devons éradiquer urgemment.
Lire la suite



24/02/2015 - Professions libérales, le ras-le-bol

24/02/2015 - Professions libérales, le ras-le-bol



Médecins, avocats, architectes, notaires, huissiers, etc. : ils poussent aujourd’hui leur cri de colère contre l’ensemble des mesures prises par le Gouvernement. Les nouvelles décisions risquent de mettre à mal les prestations de qualité et la sécurité qu’ils garantissent. Le ras-le-bol est aujourd’hui grandissant.

Tous ces métiers au contact des citoyens sont menacés. Or, le lien de confiance avec les patients et les clients demeure essentiel. De part mon engagement et mes convictions personnelles, j’ai toujours été attaché à la relation de proximité. Je refuse catégoriquement la déstructuration et la disparition de ces métiers. Comme j’ai pu le dire aux différents professionnels que j’ai rencontrés : notre société a besoin d’eux.
Lire la suite



20/02/2015 - Le matraquage fiscal ne peut plus continuer !

20/02/2015 - Le matraquage fiscal ne peut plus continuer !



Des impôts, toujours et encore plus d’impôts : voilà la ligne de conduite du Gouvernement.

Les retraités sont les nouvelles victimes de la politique fiscale de François Hollande. La loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 modifie considérablement les conditions d’application du taux de réduction de la CSG. 460 000 personnes se verront appliquer désormais un taux à 6,6 % au lieu de 3,8 %. Cette mesure entrainera une baisse considérable de leur retraite.

En se basant non plus sur le montant de l’impôt mais sur le revenu fiscal de référence, cette réforme conduit inéluctablement à une hausse d’impôt. Un triste constat demeure : la guerre contre le pouvoir d’achat est une fois de plus déclarée. Plus de perdants que de gagnants, voilà les conséquences de cette mesure.

Les petites retraites deviennent les boucs-émissaires de la politique socialiste. La mauvaise gestion de nos finances publiques est déplorable. Ce n’est donc pas en 2015 que la Justice sociale aura lieu.

Le « YES WE TAX » ne peut plus être le leitmotiv du Gouvernement. La pression fiscale doit cesser rapidement.
Lire la suite



13/02/2015 - Lettre ouverte aux architectes

13/02/2015 - Lettre ouverte aux architectes



Suite à mon entretien avec Monsieur Philippe CAPELIER, Président régional du Conseil de l’Ordre des architectes, j’ai décidé d’adresser une lettre à tous les professionnels de ma circonscription.

Lire la suite



10/02/2015 - La nouvelle réforme des auto-écoles : danger sur la route.

10/02/2015 - La nouvelle réforme des auto-écoles : danger sur la route.



J’ai rencontré à mon bureau parlementaire le Président national de l’Union Nationale Intersyndicale Des Enseignants de la Conduite. Populisme et démagogie : tels sont les maîtres-mots du projet de loi Macron. Lâcher des jeunes pas assez formés pour les rattraper ensuite avec des radars.

Le Gouvernement a décidé de traiter le permis de conduire comme une simple marchandise. La base de ce projet : le coût au détriment de la qualité. Le Ministre Macron va tout simplement créer un permis pour tuer et pour se tuer. Comment peut-on prôner la sécurité routière et faire l’inverse ? Ne l’oublions pas, la formation dans les auto-écoles c’est 800 000 jeunes par an.

Le recours à des intervenants extérieurs (agents de La Poste, etc.), la suppression du seuil minimal obligatoire de vingt heures de cours, la formation des accompagnateurs par les loueurs de voitures équipées de double commande, etc. sont autant d’éléments qui témoignent de la dangerosité de ce texte. De plus, la mise en place de l’évaluation en ligne est totalement absurde. C’est comme si un médecin consultait son patient à distance).

Ce projet va conduire à la mauvaise formation des élèves et à la destruction de la profession. Apprendre la sécurité routière aux usagers de la route est un métier avant tout. La prévention est essentielle.

J’ai donc pris l’engagement d’être un porte-parole de toutes ces revendications si justes et si nécessaires à la sécurité routière.
Lire la suite



05/02/2015 - Hollande et la jeunesse : fausse route !

05/02/2015 - Hollande et la jeunesse : fausse route !



Telle une montagne qui accouche d’une souris, François Hollande présentait aujourd’hui le service civique facultatif. Il est évident que les jeunes en difficulté ne seront pas intéressés et ne viendront pas. Cette mesure reflète une fois de plus l’incohérence du locataire de l’Elysée. François Hollande a manqué le rendez-vous avec la jeunesse.

Or, la récente actualité a démontré l’importance de l’unité nationale. La transmission des valeurs de la République doit être une priorité accessible à tous les jeunes. Voilà pourquoi il est urgent et indispensable de mettre en place un service civique obligatoire. Au sein des associations, des collectivités ou des services de l’Etat, les jeunes doivent apprendre à donner de leur temps afin d’être sensibilisés au vivre ensemble.

Véritable investissement pour l’avenir, le service obligatoire que nous proposons aura un coût : 1,5 milliard d’euro moins le montant total des prestations chômages. Je reviendrai vers vous la semaine prochaine quand je présenterai publiquement avec Xavier BERTRAND la proposition de loi instaurant le service civique obligatoire.

Il ne s’agit pas d’un coût mais d’un investissement pour l’avenir sur notre jeunesse.

Quand la société est prête à dépenser 1 milliard d’euros pour l’aide médicale d’Etat aux étrangers, elle peut le faire pour sa jeunesse.
Lire la suite



02/02/2015 - Ne sacrifions pas nos avocats et nos professionnels de la Justice

02/02/2015 - Ne sacrifions pas nos avocats et nos professionnels de la Justice



Je reviens sur ma prise de position que j’ai affichée clairement avec les avocats du barreau de Béziers, soucieux des inégalités qui résultent du projet de loi « Macron ». Le maillage territorial ainsi décidé entraînera inéluctablement la désertification des services dans les campagnes. Or, la proximité demeure indispensable. Tourner le dos à la ruralité est en total décalage avec les attentes et les intérêts des Français. Lutter contre l’injustice c’est avant tout se préoccuper de la Justice dans tous les territoires.

Voilà pourquoi je voterai contre cette loi.

Dans cet esprit de soutiens aux professionnels de la justice, j'ai écris au Bâtonnier de Béziers ce matin pour lui exprimer mon appui :

"Madame le Bâtonnier,

J’ai bien pris connaissance de votre courriel en date du 26 janvier 2015 concernant l’amendement rédigé par la Commission spéciale des lois sur la suppression de la territorialité de la postulation. Je vous remercie de m’avoir sollicité sur ce problème si important. Ma proximité avec les acteurs judiciaires a toujours été une priorité.

Croyez-le, je suis sensible aux arguments que vous m’avez présentés. Le projet de loi « Macron » est l’expression d’une parfaite ignorance des enjeux liés à l’Institution judiciaire et à la profession d’avocat. Il s’agit ni plus ni moins d’un écueil juridique. En effet, la Justice du XXIème siècle ne saurait être le résultat d’une inégalité entre les justiciables. De part mon engagement et mes convictions personnelles, j’ai toujours été en faveur de l’égal accès du citoyen à la Justice.

Vous l’aurez compris, je suis hostile au non sens de cette loi qui heurte aux valeurs essentielles de la Justice que sont la proximité, la lisibilité et l’efficacité. Les façades trompeuses de ce projet de loi me poussent à aller vers votre sens. Vous pouvez compter sur ma pleine et entière détermination et obstination. Je mettrai tout en œuvre afin d’interpeller les Parlementaires sur cette problématique.

Je vous prie de croire, Madame le Bâtonnier, en l’assurance de mes respectueuses et sincères salutations.

Elie Aboud"
Lire la suite



26/01/2015 - Loi Macron, pourquoi autant de victimes ?

26/01/2015 - Loi Macron, pourquoi autant de victimes ?



La loi Macron ouvre un débat important : celui du travail le dimanche. L’ouverture des magasins sera autorisée jusqu’à douze dimanches par an. Le projet de loi veut créer des nouvelles zones: les zones commerciales (ZC), les zones touristiques (ZT) et les zones touristiques internationales (ZTI). Le gouvernement s’éloigne de plus en plus de la réalité.

J’ai deux problèmes avec cette proposition. Tout d’abord, si l’on n’a pas d’argent à dépenser en semaine, on n’en aura pas plus à dépenser le dimanche. De plus culturellement, le dimanche est le jour du repos, de la famille et des amis. Il est invraisemblable que le gouvernement de François Hollande, au fil des réformes, humilie et bafoue nos valeurs et nos traditions.

Les professions réglementées sont aussi touchées par cette réforme. Les professions réglementées acceptent une réforme intelligente et équilibrée, pas une réforme qui les déstabilise et les qualifie de voleurs ! Cette loi va forcément raréfier les futures vocations.

Commissaires-priseurs judiciaires, greffiers des tribunaux de commerce, huissiers de justice, notaires et administrateurs judiciaires sont concernés, pourquoi autant de victimes ? Tout d’abord, les notaires baisseront les tarifs et plafonneront les prix. Pourtant, l’argent récolté n’était pas gardé égoïstement, mais il payait les employés et servait au bon fonctionnement de l’étude. De plus, un notaire n’achètera plus une charge, mais pourra s’installer librement.

Le territoire va forcément se déséquilibrer. En ce qui concerne les avocats, il serait raisonnable que la réforme soit exécutée par le ministère de la Justice et donc construite avec un angle déontologique et non économique : notre sécurité judiciaire ne se marchande pas ! Malheureusement les formations ne seront plus complètes, par exemple les juristes des entreprises pourront être des avocats au bout de cinq ans. Au lieu de devenir avocat par vocation et après une solide instruction, l’accès à ce titre sera –automatique- !

Je dénonce donc une réforme idéologique, qui va dévitaliser des milliers d’emplois en France et qui instaure une précarité intolérable !
Lire la suite



15/01/2015 - La question des détenus "sensibles" en milieu ouvert

15/01/2015 - La question des détenus "sensibles" en milieu ouvert



Il y a quelques mois, j'ai pris la parole en hémicycle pour interpeller le Gouvernement sur la question du suivi des détenus « sensibles » en milieu ouvert. Les récents attentats terroristes contre la rédaction de Charlie Hebdo me poussent, malheureusement, à réitérer mon interrogation à ce sujet.

Comment des hommes, déjà condamnés et incarcérés pour des faits de terrorisme, ont ils pu échapper à leur contrôle judiciaire et quitter le territoire national pour aller s'entraîner dans des camps au Yemen ? Pourquoi le parquet n'a-t-il pas été informé que Chérif Kouachi ne s'était pas présenté 2 fois de suite au commissariat de Gennevilliers dans le cadre de son suivi judiciaire, alors qu'il s'agissait de la raison sine qua non de sa remise en liberté surveillée ? Le non-respect flagrant de ces obligations aurait dû entraîner son retour en prison immédiat !

Cette faute lourde dans sa surveillance lui a permis d'obtenir l'expertise et les moyens de perpétrer le massacre du 7 janvier 2015... Il reste maintenant à déterminer quel maillon de la chaîne de surveillance est négligeant. Si l'histoire est confirmée, elle signerait, en lettres de sang, une fois de plus l'échec du suivi du milieu ouvert en France.
Lire la suite



08/01/2015 - Je suis Charlie

08/01/2015 - Je suis Charlie



Vous avez perdu

Vous avez assassiné des journalistes et des policiers au nom de rien, vous avez cru nous faire peur et vous avez perdu. Bien sûr nous avons les larmes aux yeux et nous pensons à ces familles que vous avez détruites. Nous pleurons nos morts, nos amis inconnus qui étaient si proches de nous sans que nous les ayons connus. Ils étaient nous, notre liberté, portée aujourd’hui et demain contre l’intolérance et l’obscurantisme.

Vous avez perdu

parce que vous pensez tuer un journal et que ce journal est maintenant la France toute entière, debout et digne. Unie et libre. Et derrière cette France, il y a un monde épris lui aussi de liberté, de jeunes filles qui veulent aller à l’école, d’enfants qui veulent chanter, d’hommes et de femmes qui s’aiment. Nous sommes des millions et chacun porte maintenant en lui Charb, Cabu, Tignous, Bernard Maris, Wolinsky, vivants, rieurs et blagueurs.

Vous avez perdu et vous perdrez toujours
Lire la suite



07/01/2015 - L'effroi

07/01/2015 - L'effroi



L’effroi…

Comment expliquer l’inexplicable face à ce geste barbare ?

Comment tolérer l’intolérable, face à des criminels qui ont décidé de mener leur guerre contre notre République, contre nos valeurs ?

Ils ne nous font pas peur, et la République ne doit pas avoir peur mais plutôt les combattre avec courage et conviction…

Depuis des années, je le dis, je le répète, il y a des intégristes qui ont décidé de tester notre République.

Nous n’avons pas été souvent vigilants en essayant de relativiser ou de comprendre.

Ce n’est plus un test, ce jour, mais une guerre déclarée.

J’ai entendu des pseudo intellectuels ce midi formuler des critiques sur l’opportunité des publications de Charlie Hebdo en 2011.

Ils n’ont rien compris, je ne partage pas les idées politiques de ce journal mais en geste de solidarité, et au-delà pour l’expression libre dans notre pays, j’ai pris la décision de m’abonner à ce journal…

Mes pensées les plus sincères aux morts, leurs familles, à la Police nationale, à tous les journalistes dans notre pays…

Ma haine la plus totale à tous ces criminels, incultes, barbares, nauséabonds…
Lire la suite



03/01/2015 - 2015

03/01/2015 - 2015



Madame, Monsieur, chers concitoyens,

2015 doit marquer, pour chacun d’entre nous une nouvelle étape. Le plus grand défi est de retrouver la fierté d’être français, le goût de vivre ensemble, la solidarité, l’imagination, la créativité, le sentiment de justice.

Je forme le vœu que cette nouvelle année soit l’occasion de ce sursaut collectif qui fera de nouveau de notre peuple français un peuple fier de son histoire, de ses traditions, de sa culture, de son identité, ouvert à ceux qui respectent et partagent nos valeurs. C’est la condition pour que nous puissions construire l’avenir avec tous nos enfants.

Avec vous, auprès de vous, je veux y contribuer avec toute la force de mon engagement, dans l’écoute attentive de chacune et de chacun.

A tous, à vos familles, à vos proches, je vous souhaite, chers concitoyens, une heureuse année pleine de joie, d’espérance et de santé.

Elie ABOUD
Lire la suite



24/12/2014 - Quand Noël rime avec humanitaire

24/12/2014 - Quand Noël rime avec humanitaire



Certes nos quotidiens sont difficiles, avec une crise économique, identitaire et malheureusement politique, mais je pense qu'on peut relativiser tout cela en regardant de loin ou de près, ce que j'ai pu faire récemment, la situation des réfugiés chrétiens d'Orient en Syrie et en Irak.

Ce fût pour moi, très émouvant, mais avec une dose de bonheur car j'ai pu poser ma petite pierre à l'édifice en apportant une aide alimentaire à ces familles se trouvant dans le désarroi des camps de réfugiés à la frontière Syrienne.

Je remercie le patriarche Grec Catholique du Proche-Orient qui a contribué à cette aide.

De toutes mes forces, je dis à mes compatriotes : « Ne les oublions pas, car ils fondent en nous, puissance occidentale, un énorme espoir dans le futur. »

Ne trahissons pas leur confiance !
Lire la suite



23/12/2014 - Auprès des Chrétiens d'Orient

23/12/2014 - Auprès des Chrétiens d'Orient



Il y a des moments où les mots ne seront jamais à la hauteur des émotions vécues.

J'ai voulu accompagner pendant 3 jours François Fillon au Proche Orient pour me rendre compte de la situation dramatique des Chrétiens d'Orient. Après une rencontre officielle avec toutes les communautés religieuses, nous nous sommes rendus à Zahlé, ville chrétienne, visiter un camp de réfugiés.

Un moment chargé d'émotion au milieu d'un petit millier de chrétiens chassés de leur terre, de leurs racines, au milieu de nulle part. J'ai été frappé par leur dignité affichée, et surtout, leur détermination optimiste à retourner chez eux.

J'ai pu mesurer l'attente de ce peuple vis à vis de l' Occident et surtout de la France. À un moment où les familles se réunissent autour de repas chaleureux, je veux que ce message résonne dans notre conscience collective. Un message de solidarité contre l'oubli de nos Frères qui subissent une guerre injuste au nom de je ne sais quelle doctrine ou plutôt quelle folie.

Ne les oublions pas .
Lire la suite



19/12/2014 - Travail du dimanche : Lettre ouverte aux commerçants de Béziers

19/12/2014 - Travail du dimanche : Lettre ouverte aux commerçants de Béziers



Madame, Monsieur,

A partir de cette semaine, le débat sur le travail du dimanche s’amorce à l’Assemblée nationale. C’est pourquoi, il m’a semblé utile de réaffirmer solennellement ma position à ce sujet.
Je vous rappelle tout d’abord mon opposition de principe.

Elle est déjà ancienne et constante, puisque j’avais initialement voté contre, lorsqu’une première mesure en 2009 avait proposé d’entrouvrir la porte au travail dominical. Ce n’est ni une considération politique, ni un conditionnement idéologique mais ma connaissance du terrain biterrois.

Celle-ci m’amène simplement à penser une telle mesure comme néfaste pour notre centre-ville. Celui-ci souffre déjà tellement. Souhaitons-nous réellement affaisser, encore plus, notre Cité, à travers cette loi ? Ou alors, voulons-nous la fin du commerce de proximité à Béziers ? Evidemment non, alors il n’y a pas le choix.

Ainsi, loin d’être une avancée, Le travail du dimanche serait un recul pour la ville. Actuellement, les commerces ne sont pas armés pour faire face à un tel défi. Au contraire, il nous faut porter notre imagination et nos efforts ailleurs. Il convient, par exemple, d’encourager tout ce qui vivifie les petits commerces de proximité dans Béziers, parallèlement, d’agir contre toute initiative conduisant à une concurrence déloyale…

Sur la question des volumes commerciaux, chacun sait que le travail du dimanche n’offre pas véritablement de nouvelles opportunités pour le commerce, ni pour les consommateurs dont le pouvoir d’achat n’est pas extensible, mais qu’il opère plutôt un transfert des dépenses. A l’arrivée, il y a un effet de lissage. A dépenses comparables, les études montrent une évolution, au détriment des petits commerces.

Croyez-le bien. Je mène ce combat pour la survie de notre centre-ville.

Et puis, en ces temps agités, les familles, les salariés et nos concitoyens méritent mieux. Ils doivent aussi pouvoir disposer d’un temps libre, sans subir les pressions du consumérisme.
Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’assurance de mes respectueuses salutations.
Lire la suite



17/12/2014 - Billet d'humeur

17/12/2014 - Billet d'humeur



Adressé au Premier Ministre.


Monsieur le Premier Ministre.


Je sais que pour vous les grandes fortunes restent un tabou.

Beaucoup de Français sont choqués de voir à quel point le gouvernement socialiste, que vous dirigez, déroule le tapis rouge devant les grandes fortunes étrangères du monde entier.

Nos clubs de foot, nos palaces, nos aéroports sont de plus en plus bradés.

Notre Président de la République est prêt quant à lui à porter le chapeau, et quel chapeau, pour séduire les grandes fortunes de ce modèle de démocratie bien connu qu’est le Kazakhstan…

Au moment où les français croulent sous les taxes, vous imaginez un système d’exonération total des bénéfices réalisés par les grands groupes les à l’occasion de l’Euro 2016

Finalement, les seules fortunes que vous ne courtisez pas et que vous n’aimez pas sont les grandes fortunes françaises. Pour elles, ni Chapka, ni manteau de fourrure. Pour elles, c’est l’impôt, et d’une certaine façon l’opprobre.

M. le PM, vous avez promis de mettre à genoux la finance mondiale. Comment expliquez-vous que vous vous retrouviez à genoux devant ces grandes fortunes étrangères, acquises dans des conditions sur lesquelles quelques esprits mal intentionnés pourraient parfois trouver à redire. Dans un souci de justice dont vous faites le chantre, comment se fait-il que vous n’ayez pas encore imaginé une bonne petite taxe comme celle que vous réservez, aux risques de les voir quitter notre territoire, aux fortunes françaises.

Avec tout le respect que je vous dois, votre justice reste à géométrie variable, et je vous demande solennellement d’arrêter de brader nos trésors et notre patrimoine.

Lire la suite



09/12/2014 - L’agression de Créteil : un acte lâche qui ne doit plus se reproduire !

09/12/2014 - L’agression de Créteil : un acte lâche qui ne doit plus se reproduire !



Je tiens à dénoncer l’agression qui a eu lieu à Créteil, et rappeler toute mon amitié à la Communauté Juive Française. Aujourd’hui, c’est 500 000 à 600 000 juifs qui vivent sur le sol français. Ils forment la première communauté juive d’Europe et la troisième au monde, après Israël et les Etats-Unis.

Je suis navré de la faiblesse dont fait preuve notre société qui ne sait pas construire et guider des débats pourtant fondamentaux. Le débat à ouvrir en ces temps difficiles est simple : allons-nous accepter une banalisation de la violence ?

Il n’y a pas de petites alertes. Les chiffres parlent. Au cours des premiers mois de l’année 2014, les actes et violences antisémites ont augmenté de 100% ! Le gouvernement a pris des risques incommensurables en ne voulant pas regarder la réalité en face. Il y a eu un excès de tolérance en ce qui concerne les incivilités. La banalisation des propos racistes et antisémites est manifeste, et nous avons aujourd’hui à faire à une violence 2.0, sans entrave !

Le terme « Fraternité » ne résonne plus comme avant. Le fameux –vivre ensemble- prend l’eau … Ainsi, des membres de la communauté juive décide de quitter notre pays. Ne laissons pas se faire cet exode silencieux. Aucun citoyen français ne doit vivre dans un sentiment d’inquiétude. Ne combattons pas l’antisémitisme avec des positions superficielles mais répondons d’une seule voix.
Lire la suite



01/12/2014 - Voilà ce que je partage !

01/12/2014 - Voilà ce que je partage !



Nicolas Sarkozy a remporté une victoire claire et nette sans être écrasante après une campagne sans incident majeur qui a permis un débat démocratique dans le respect mutuel , au-delà des sensibilités des trois candidats .

Les scores de Bruno Le Maire et Hervé Mariton démontrent que de nombreux militants expriment des choix parfois sensiblement différents de ceux de la majorité et qui sont tout autant légitimes . Ils peuvent être fiers de leur campagne et de leurs résultats .

L'UMP a désormais un président dont la mission principale va être de rassembler et d'organiser les différences pour préparer le débat des Primaires afin d'aboutir à un projet qui devra fédérer les Français pour reconstruire le pays .

La priorité des priorités est d'établir un projet national qui permette à la France de retrouver la maitrise de son destin afin de redonner espoir à nos compatriotes qui ne supportent plus l'impuissance du politique face aux défis que nous devons relever .

Mon engagement est en conséquence cette mission : redonner à la France la maitrise de ses décisions afin de ne subir ni Bruxelles , ni Francfort et encore moins Washington ou Moscou .

Élire le Président de l'UMP c'est bien , mais les partis politiques ne sont que des outils , des moyens pour exprimer une politique un projet et c'est ce qui manque le plus à la France aujourd'hui .

C'est sur ce plan que les Français attendent Nicolas Sarkozy , nouveau Président de l'UMP .

Homme libre et sans lien de vassalité j'entends apporter ma contribution sans concessions et compromissions à ce projet national mais avec loyauté , car l'heure exige d'ouvrir les yeux sur la gravité de la situation de la France .

Alors au travail !
Lire la suite



25/11/2014 - Solidarité envers les femmes victimes de violences

25/11/2014 - Solidarité envers les femmes victimes de violences



J'ai voulu porter cet insigne toute la semaine pour être solidaire de toutes les femmes victimes de violences .

En cette journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes les chiffres, en France, sont édifiants:

- 1 femme décède tous les 3 jours,
- 75 000 femmes sont violées tous les ans, soit plus de 200 par jour
- 216 000 femmes sont victimes de violences commises par leurs conjoints chaque année.

Notre famille politique tient à rappeler à ces femmes qu'elles ne sont pas seules, c'est d'ailleurs pourquoi notre gouvernement a promulgué la loi du 9 juillet 2010 relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants.

Alors que les chiffres ne cessent d'augmenter, un dispositif important de prévention des violences faites aux femmes doit être mis en place afin de traiter le problème à la source. Ainsi, nous pouvons remarquer qu'une majorité des dispositifs d'accueil et d'aide et de prévention aux victimes de maltraitance tels que le CIDFF, sont aujourd'hui situés dans les quartiers défavorisés qui bénéficiaient des aides de la politique de la ville.

A l'heure du redécoupage des nouvelles zones de géographie prioritaire, les quartiers défavorisés sortants, seront les premiers à payer le prix de cette réforme, et une fois de plus ce sont les femmes qui en seront les premières victimes. Certaines associations qui interviennent dans ces centres bénéficient de financements politique de la ville grâce à laquelle ils développent progressivement des permanences d'accès au Droit, au sein de ces quartiers sensibles.

En parallèle, Mme la Ministre de la Justice annonçait ce matin la mise en place d'une circulaire visant à automatiser le dépôt de plainte pour les victimes de violences. Bien que cet effort puisse sembler louable, permettez-moi de vous rappeler que, même si leur parole se libère, seules 10% des femmes victimes de violences se rendent au commissariat. Les 90% restants, par peur des représailles n'en franchiront jamais les portes. Rappelons que dans ce contexte, la transformation de la main courante en dépôt de plainte entraîne automatiquement la convocation du maltraitant. Quelle sécurité pouvons-nous garantir à ces femmes suite à leur dépôt de plainte? A ce jour, outre un accueil dans des foyers surchargés pour femme en situation précaires ou de désarroi, aucune solution concrète ne leur est proposée.

Ne soyons pas dans la fiction mais dans la réalité !

Lire la suite



17/11/2014 - Abroger ou ne pas abroger ?

17/11/2014 - Abroger ou ne pas abroger ?



Ma famille politique et la droite en général n’ont jamais été à l’aise devant les questions sociétales.

Quel ridicule! Comment peut-on résumer toutes les interrogations, toutes les manifestations, tous les déchirements suscités par et autour du mariage homoparental par : abroger ou ne pas abroger une loi. Et cela sans se poser les vraies questions.

Elles sont, selon moi, de quatre ordres :

1/ Est-ce que deux personnes, de même sexe, ont le droit de s’aimer et de partager une vie commune ?

Ma réponse est sans nuance : OUI.

2/Est-ce que la droite a eu tort, lorsqu’elle était au pouvoir et contrairement aux engagements lors de la présidentielle du candidat Sarkozy, de ne pas donner des garanties juridiques et administratives à l’Union Civile.

Ma réponse est oui.

3/Est-ce que la loi Taubira ouvre la voie à une dérive sociétale non maîtrisée comme la PMA et la GPA ?

 Ma réponse est oui, car il ne serait y avoir discrimination à l’intérieur d’une loi.

4/Est-ce que la PMA et la GPA constituent un danger pour l’équilibre des enfants et la structure familiale ?

Ici les études sont plus nuancées.
Pour Olivier Vécho par exemple , Maître de conférences en psychologie à Nanterre "La tendance générale est qu'il n'y a pas de différences massives entre les enfants élevés dans des familles homoparentales et les autres", Pour Mark Regnerus, de l'université du Texas, les enfants de "mères lesbiennes" rencontrent davantage de difficultés que les enfants de familles "intactes" sur toute une série d'indicateurs.

Où est la vérité ?

Le député, que je suis, pense qu’une telle question ne peut avoir réellement une réponse que dans une société apaisée, où le divorce ne sera pas la solution contre tous les maux, où le plein emploi sera la règle. Ici le principe de précaution doit s'appliquer pleinement.

L’équilibre de nos enfants est plus noble qu’un combat des rues !

N’est-ce pas le Président Mitterrand qui a dit : « il faut laisser du temps au temps »

Arrêtons de bricoler et de tomber dans un piège mortel tendu par la gauche.
Lire la suite



Précédente
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Suivante
Mon parcours

- Conseiller municipal à Béziers depuis 1995

- Député de 2007 à 2012

- Député depuis 2012

- Conseiller communautaire à la Communauté d'Agglomération Béziers Méditerranée depuis 2007








Recherche


Contact:

Bureau parlementaire Béziers:

6 avenue du 22 août 1944 -
34500 Béziers
Tel : 04 67 80 06 06
(ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h)


Agrandir le plan

Bureau à l'Assemblée:

126 rue de l'Université -
75355 Paris CEDEX 07 SP
Tel : 01 40 63 96 02

contact@e-aboud.fr

e-aboud.fr© tous droits réservés