En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
           

 26/01/2015 - Loi Macron, pourquoi autant de victimes ?



26/01/2015 - Loi Macron, pourquoi autant de victimes ?

La loi Macron ouvre un débat important : celui du travail le dimanche. L’ouverture des magasins sera autorisée jusqu’à douze dimanches par an. Le projet de loi veut créer des nouvelles zones: les zones commerciales (ZC), les zones touristiques (ZT) et les zones touristiques internationales (ZTI). Le gouvernement s’éloigne de plus en plus de la réalité.

J’ai deux problèmes avec cette proposition. Tout d’abord, si l’on n’a pas d’argent à dépenser en semaine, on n’en aura pas plus à dépenser le dimanche. De plus culturellement, le dimanche est le jour du repos, de la famille et des amis. Il est invraisemblable que le gouvernement de François Hollande, au fil des réformes, humilie et bafoue nos valeurs et nos traditions.

Les professions réglementées sont aussi touchées par cette réforme. Les professions réglementées acceptent une réforme intelligente et équilibrée, pas une réforme qui les déstabilise et les qualifie de voleurs ! Cette loi va forcément raréfier les futures vocations.

Commissaires-priseurs judiciaires, greffiers des tribunaux de commerce, huissiers de justice, notaires et administrateurs judiciaires sont concernés, pourquoi autant de victimes ? Tout d’abord, les notaires baisseront les tarifs et plafonneront les prix. Pourtant, l’argent récolté n’était pas gardé égoïstement, mais il payait les employés et servait au bon fonctionnement de l’étude. De plus, un notaire n’achètera plus une charge, mais pourra s’installer librement.

Le territoire va forcément se déséquilibrer. En ce qui concerne les avocats, il serait raisonnable que la réforme soit exécutée par le ministère de la Justice et donc construite avec un angle déontologique et non économique : notre sécurité judiciaire ne se marchande pas ! Malheureusement les formations ne seront plus complètes, par exemple les juristes des entreprises pourront être des avocats au bout de cinq ans. Au lieu de devenir avocat par vocation et après une solide instruction, l’accès à ce titre sera –automatique- !

Je dénonce donc une réforme idéologique, qui va dévitaliser des milliers d’emplois en France et qui instaure une précarité intolérable !


 

22/01/2015 - Laurent Wauquiez, invité des "Jeudis du Député"




22/01/2015 - Laurent Wauquiez, invité des Jeudis du Député

Laurent Wauquiez, secrétaire général de l'UMP, est venu donner une conférence sur " la France dans l'espace Schengen" à mon invitation dans le cadre des "Jeudis du député" a la médiathèque André Malraux, jeudi 22 janvier 2015.

Le public venu très nombreux a apprécié et a surtout participé au débat en interrogeant le député de Haute-Loire sur diverses questions de fond et d'actualité.

Il en a profité pour passer à la permanence de l'UMP afin d'y rencontrer tous les candidats qui seront présents pour les élections cantonales de Mars. Des équipes motivées comme jamais à qui Laurent Wauquiez a insufflé la gagne et les valeurs d'une droite retrouvée et unie avec l'UDI et le RPF.


 

22/01/2015 - Discours de voeux d'Elie Aboud




22/01/2015 - Discours de voeux d'Elie Aboud

Le 7 Janvier 2015 marquera, j’en ai la conviction, un tournant dans l’histoire de notre pays.
Autant de haine, autant de violence, autant de déchirures visibles aux yeux de tous.
Notre démocratie, notre savoir vivre-ensemble, notre culture sont gravement mis en danger par la montée d’un extrémisme d’un nouveau nom, d’un autre monde.
Depuis des années, l’alerte est donnée. Des armes de guerre circulent dans nos banlieues, mais aussi partout. Des individus sans réflexion, certainement sans cerveau, se font manipuler par des grands frères, en prison.
Le résultat est là. La fébrilité est réelle chez nos concitoyens, l’angoisse apparait … mais Le sursaut est d’ores et déjà palpable.

Les grands défilés du 11 Janvier, français et internationaux, ont montré que le peuple de France est debout. Face aux pires visages de la barbarie, la France a su faire face, avec courage, hauteur de vue et détermination.
Plus de 5 millions de nos compatriotes ont manifesté leur attachement aux valeurs de la République et leur désapprobation devant tant de violence.
Ils ont assassiné des journalistes parce que symboles de la liberté, ils ont assassiné des policiers parce que protecteurs de la République, ils ont assassiné des citoyens parce que juifs !
Marionnettes de la tyrannie, les tueurs sont des individus que le fanatisme a transformé en automates de la mort.
Ils ont voulu assassiner la France des libertés, la France des Lumières, la France de la Fraternité, cette France dont nous sommes les héritiers. Et la France a montré la voie du sursaut.
C’est cette France-là qui est d’ailleurs menacée, pointée du doigt; cette France, celle de Jaurès et de Clémenceau, de la Révolution et de Jean Moulin. Cette France de l’irrévérence et de la fulgurance, de l’impertinence et des droits de l’homme; elle est singulière, unie et ne peut être réduite au silence.
Après ce drame, dans les métropoles, dans nos villes, dans nos villages, au plus profond de notre territoire, les français se sont levés, cœurs gros et têtes hautes, pour dire que cette France ne se mettra jamais à genoux.
Dire au monde entier que les héritiers du savoir et des Lumières restent les gardiens du temple, un temple inébranlable, érigé pour l’éternité.
Il s’agit de dire à tous, la détermination de notre peuple. Il a toujours traversé les épreuves de son histoire par sa capacité à se transcender, à se réveiller, à dépasser ses singularités, pour se penser indivisible. Au fond, nous sommes un peuple de rebelles, libres et patriotes.
A l’articulation de ces singularités correspond une identité supérieure à toute autre qu’on appelle la citoyenneté.

Cette identité française permet de se rassembler, de s’enrichir de nos différences, de faire de nos dissonances des consonances positives, à une condition : respecter le creuset républicain.
Ainsi, faire de tous les français, chrétiens, juifs, musulmans, des français tout simplement. Vivre la Foi de chacun mais respecter notre socle commun, laïc, garant de notre unité nationale. Tel doit être notre objectif : un équilibre harmonieux pour un vrai « vivre ensemble » et non pas seulement un « cohabiter ensemble ».
Faire primer l’intérêt général sur les intérêts particuliers, la liberté sur les oppressions, La Nation sur les communautés, le droit sur la force, voilà notre combat …
Cette laïcité a patiné l’histoire de notre grand pays et ne peut pas être bradée. Notre devise : « Liberté, Égalité, Fraternité »ne devrait pas seulement orner les frontons de nos Mairies mais imprégner le fond de nos esprits. Beaucoup de citoyens français, ou qui se disent français, ont voulu tester notre République, ébranler le socle de notre laïcité.

Hélas, certains d’entre nous ont tremblé, déserté les valeurs ou parfois cédé en expliquant l’inexplicable, pour accepter l’inacceptable, dans une culture de l’excuse permanente.
Cette culture soixante-huitarde a fait des ravages. On en voit les résultats aujourd’hui. Laxisme généralisé et remises de peine insensées.
Beaucoup d’entre vous n’ont d’ailleurs plus confiance dans ces gens-là. La politique a certainement ses responsabilités dans l’exercice de son devoir. Mais c’est trop facile de se limiter à la seule classe politique et aux politiques. Ce n’est ni le lieu, ni le moment de faire avec vous ce soir de la politique politicienne. Je ne veux pas évoquer ici les distinctions entre une droite sécuritaire, qualifiée par les intellectuels de conservatrice et liberticide et une gauche bien-pensante, qualifiée par ses amis de progressiste. Chaque chose en son temps!
C’est aujourd’hui celui de l’Union nationale. Oui, le 11 janvier, il y a eu une Union nationale. Mais dans ce pays, il y a quand même une différence entre la droite et la gauche !

Au-delà des politiques, n’y a-t-il pas aussi d’autres responsables ?
Certains militants associatifs se fondant dans le médiatiquement correct, certains magistrats regardant le mur des cons en ringardisant beaucoup de politiques, certains médias lynchant les uns et les autres, les traitant de poussiéreux parce que tout simplement, ils ont osé dire des choses. Pourquoi ce silence sur tout cela aussi?
Cette bien pensance ne laissant aucune voix dissonante, aucune parole non formatée, aucune phrase non pasteurisée… cet esprit d’abandon devant nos valeurs séculaires, on ne l’entend guère lorsqu’il s’agit de payer l’addition de ses méfaits.
Mes chers amis, j’ai très mal vécu, moi le français qui vient d’une terre différente, d’être taxé par certains de conservateur et même de xénophobe, parce que j’ai osé dire des choses.

1-génération France et burqa

2-PPL fraudes sociales

3-PPL drapeaux étrangers

Dans notre analyse, ne souffrons pas d’une hémiplégie intellectuelle, d’un strabisme, ou d’une inconscience volontaire. Je dis, ni angélisme, ni excuse sociologique. Il faut prendre nos responsabilités devant ces professionnels du crime. Nous devons avoir nulle complaisance face à ces barbares, aguerris ou apprentis.
La République sera le glaive levé, résolue à combattre ceux qui défient son idéal, ce que nous sommes et entendons perpétuer : cet art de France du «  vivre-ensemble » autour de nos pensées humanistes.
Ces valeurs, celles de la République, nous rappellent chaque jour qu’il n’est pas de plus grande fierté que celle d’être citoyen français et de plus grande mission que d’être ses serviteurs.
Avec mes amis parlementaires, nous allons faire des propositions dans ce domaine.
Je veux vous en donner, ici, maintenant, la primeur avant de les porter au niveau national.

A- La déchéance de la nationalité pour les binationaux en cas de départ avéré au Djihad,

B- Saisir la Cour pénale internationale pour faire condamner les pays qui aident DAESCH, soit par des contributions financières, soit en laissant circuler les djihadistes,

C- Réinventer un service militaire pour redonner des repères et des valeurs. C’est un maillon de la chaine républicaine qui a sauté.

D- Construire les 20 000 places de prison prévues par la droite et annulé par Madame TAUBIRA. Elles manquent à notre pays… Pas Madame TAUBIRA, les places en prison !!!

E- En finir avec les remises de peine automatiques ou les libéralisations conditionnelles qui décrédibilisent l’autorité de l’État. « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ».

F- La privation de tous les droits civiques, civils ou sociaux pour toute personne soupçonnée d’aider de près ou de loin un terroriste sur le sol national.

G- Être intransigeant sur le principe du contrôle des réseaux sociaux déviants,

Il y en a assez de celles et ceux qui testent la République, qui sifflent la Marseillaise, qui piétinent nos valeurs, tout en restant les bras croisés.
La République est bonne mère pour ses enfants. Elle ne doit pas être piétinée par des intrus ou des personnes non reconnaissantes.

Crédit photo : Béziers Futur Concept - Gilles Le


 

 17/01/2015 - Les jeudis du député : La France dans l'espace Schengen, jusqu'à quand?



 17/01/2015 - Les jeudis du député : La France dans l'espace Schengen, jusqu'à quand?

J'ai le plaisir de vous inviter, jeudi 22 janvier 2015, à la Médiathèque André Malraux à Béziers, pour "les jeudis du Député" à partir de 19h.

J'aurai le plaisir de recevoir Laurent Wauquiez pour débattre du sujet : La France dans l'espace Schengen, jusqu'à quand?

Cette conférence est ouverte à tous, je vous attends nombreux.

Elie Aboud


 

Mon parcours

- Conseiller municipal à Béziers depuis 1995

- Député de 2007 à 2012

- Député depuis 2012

- Conseiller communautaire à la Communauté d'Agglomération Béziers Méditerranée depuis 2007








Recherche


Contact:

Bureau parlementaire Béziers:

6 avenue du 22 août 1944 -
34500 Béziers
Tel : 04 67 80 06 06
(ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h)


Agrandir le plan

Bureau à l'Assemblée:

126 rue de l'Université -
75355 Paris CEDEX 07 SP
Tel : 01 40 63 96 02

contact@e-aboud.fr

e-aboud.fr© tous droits réservés